27 juillet 2008

Irvin Yalom : et Nietzsche a pleuré

Résumé : Venise, 1882. La belle et impétueuse Lou Salomé aborde le Dr Breuer, ancêtre de la psychanalyse et mentor d'un jeune médecin du nom de Sigmund Freud, à la terrasse d'un café. Elle vient solliciter son aide pour sortir des affres de la dépression un ami, qui n'est autre que Friedrich Nietzsche. Le philosophe, malgré la parution du 'Gai Savoir' et de 'Humain trop humain', est alors méconnu du grand public et plongé dans un profond désespoir après l'échec de son ménage à trois avec Lou Andreas-Salmé et Paul Rée. Poursuivant son... [Lire la suite]
Posté par Sourifleur à 12:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 avril 2008

Les enfants des autres : Hayden L. Torey

" Pourquoi tu t'en fais pour nous ? On n'est que les enfants des autres... " Qui sont ces " enfants des autres " à qui Torey porte un intérêt passionné ? Boo, un petit garçon de sept ans qui ne parle pas sauf pour répéter exactement les bulletins de météo et les phrases des autres (" écholalie à retardement " disent les spécialistes). Lori, une petite fille de sept ans également, très sensible, le coeur sur la main, mais dont le cerveau a subi des lésions à cause de mauvais traitements infligés autrefois par son père. Lori se désole... [Lire la suite]
Posté par Sourifleur à 18:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 avril 2008

Mes livres préférés (2) : Irvin Yalom - Apprendre à mourir

Présentation de l'éditeur" Les sermons sur la vie et sur la mort, Julius les connaissait aussi bien que n'importe qui. Il était d'accord avec les stoïciens, pour qui "dès notre naissance, nous commençons à mourir", et avec Epicure, qui disait : "La mort n'est rien pour nous, car, quand nous sommes, la mort n'est pas là et, quand la mort est là, nous ne sommes plus." En tant que médecin et psychiatre, il avait susurré ces mêmes paroles de consolation aux oreilles des mourants. Bien que convaincu que ces sombres... [Lire la suite]
Posté par Sourifleur à 16:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]