Résumé : Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive.
Lorsque surgit d'un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l'héroïne. Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu'une inquiétante torpeur s'empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla... Un amour ineffable grandit entre les deux créatures, la prédatrice et sa proie, associées à tout jamais " par la plus bizarre maladie qui eût affligé un être humain ". Métaphore implacable de l'amour interdit, Carmilla envoûte jusqu'à la dernière ligne... jusqu'à la dernière goutte de sang !

 

45240984_p

 

Mon avis : c'est une merveilleuse histoire gothique et romantique, malgré son côté plus que sombre. L'homosexualité (ou plutôt homosensualité, ici féminine) évoquée dans ce récit est un thème récurrent dans les histoires de vampires (notre vampire Lestat était lui aussi fort attiré par les jeunes et beaux garçons!). N'oublions pas qu'au siècle passé encore, les amours "contre nature" étaient associées au Mal, à la perversité et à la Noirceur et aujourd'hui encore éveillent une fascination trouble et parfois un peu ambigüe parmi les gens "bien pensants" et "normaux".  Les récits que je vous présente ici se jouent bien des normes, de toutes les normes...et osons le reconnaître : c'est bien pour cela qu'ils nous plaisent!

L'écriture de Le Fanu est honnête, sans plus et légèrement dépassée, mais la beauté de son récit compense fort bien ces petites imperfections.