23 mars 2010

Minh Tran Huy : la double vie d'Anna Song

L'auteur : Rédactrice en chef adjointe du Magazine littéraire, Minh Tran Huy a dirigé le dossier 'La Chine, de Confucius à Gao Xingjian' et signé plusieurs articles sur Stephen King, comme 'Stephen King : le fantastique horrifique', dans le cadre du dossier 'L' Angoisse, du péché originel à l'anxiété moderne' et 'Stephen King par lui-même'. Minh Tran Huy est également chroniqueuse dans l'émission culturelle 'Des mots de minuit' sur France 2. En 2007, elle publie son premier roman, 'La Princesse et le pêcheur', dont l'héroïne, née en France de parents Vietnamiens, découvre les tragédies cachées de son pays d'origine lors d'un voyage dans son pays natal

jpg_Tran_Huy_Minh_2_q___copieWEB_6f64f

Résumé : Anna Song, 'la plus grande pianiste vivante dont personne n'a jamais entendu parler', vient de mourir, laissant derrière elle une oeuvre discographique sans précédent. Paul Desroches, son mari et producteur, lui dresse un tombeau musical et littéraire, à la fois ode à une femme désespérément aimée, à une enfance engloutie dans le temps et à un pays perdu. Sur fond d'imposture et de falsification, quand le grand amour devient l'oeuvre de toute une vie.

Mon avis : je viens de découvrir cet auteur et je suis charmée par l'élégance de son écriture et l'habilité avec laquelle cette auteure nous a concocté un récit passionnant et romancé sur le thème de l'imposture. Tout les ingrédients sont réunis pour faire de cette nouvelle, un authentique oeuvre artistique : beauté épurée du "décor", sobriété et profondeur des personnages, fluidité de l'action, drame, ironie, passion, tout un grand Art!

1023399_gf

Posté par Sourifleur à 09:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Minh Tran Huy : la double vie d'Anna Song

    j'aime beaucoup les polars historiques qu'elle écrivait "à 4 mains" avec sa soeur - mettant en scène le mandarin Tân.

    j'ignorais qu'elle s'était mis à écrire en solo

    Posté par niki, 23 mars 2010 à 14:41 | | Répondre
  • Entièrement d'accord avec toi, Sourifleur! Ce livre est somptueusement écrit, sensible, rempli de finese et l'histoire porte en elle de nombreux questionnements sur l'imposture, notamment celle de l'écriture

    Posté par sybilline, 23 mars 2010 à 19:20 | | Répondre
  • Tu donnes envie. La couverture est déjà très belle.

    Posté par Manu, 24 mars 2010 à 17:15 | | Répondre
  • ...

    Je note avec plaisir. Merci Sourifleur.

    Posté par Suzanne, 25 mars 2010 à 20:51 | | Répondre
  • J'adore la couverture aussi! Ainsi que le titre. Chez moi, c'est suffisant pour finir par acheter un roman!

    Posté par Karine:), 26 mars 2010 à 21:15 | | Répondre
  • Je l'ai noté depuis sa sortie. Ton billet renforce mon envie.

    Posté par Stephie, 31 mars 2010 à 08:36 | | Répondre
Nouveau commentaire