Les lectures de Sourifleur

28 juillet 2015

Dur, dur de remonter la pente

Le temps passe et je n'écris guère. Pourtant je lis toujours et certains livres étaient très intéressants. Ceux-là, je compte bien vous les présenter.

C'est vrai que j'ai lu pas mal de livres en anglais (j'ai terminé mes séries "Best New Horror" et "Year's Best Horror", très inégales en fait) dont la plupart n'ont pas été traduits en français.

Je vous dirais bien que je suis paresseuse, ce qui est partiellement vrai. En fait, je suis en traitement pour un burn-out aggravé par de la fatigue chronique. Tous mes petits ennuis de santé de ces dernières années sont liés à ce syndrome et je dois adapter mon mode de vie en conséquence. Je découvre la vie en mode slow, le slow blogging, ça me va.

Dur, dur de remonter la pente oui, il y a des journées avec et des journées sans. Je suis toujours très contente de vivre dans ma nouvelle maison (il faut que je pense à faire des photos) avec mon mari, mes chiens. Les amis, c'est très important aussi. Tout cela aide!

Je voudrais vous dire aussi (je m'adresse surtout à ceux et celles qui ont une réticence vis-à-vis du corps médical) que je remercie mes médecins, kinés et coachs pour l'excellence de leurs soins, conseils et investissement.

Et je joue toujours de la guitare classique à l'aise, mais j'avance quand même.

Allez une petite citation pour remonter le moral, quand c'est nécessaire

téléchargement

 

 Et c'est vrai!!

 

Posté par Sourifleur à 09:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


15 décembre 2014

The Mammoth Book of Best New Horror 13

Me voici installée dans ma nouvelle maison et je m'y sens vraiment bien. J'y dors mieux et j'ai continué à lire des histoires fantastiques pendant mes moments de pause. Je recommence à exécuter mes tâches ménagères mais je dois encore beaucoup me reposer à cause de mes tendinites (en voie de guérison, ouf!) et de mon burnout actuel, et varier tant que se peut, mes activités.

Je profite donc d'un moment de repos pour vous présenter le 13 ème volume de la série "the mammoth book of best new horror" qui contient de bonnes histoires mais qui dans l'ensemble, m'a moins plu que le volume lu précédemment (volume 10).

téléchargement

Voici les titres (toujours non traduits mais pour certains,indiqués en anglais et français dans les anthologies françaises) repris dans ce volume avec en prime, un mini résumé que j'ai concocté à votre attention.

Mark of the Beast (Chico Kidd): Très différente de la seconde histoire de cet écrivain (excellente, celle-là!) reprise dans ce recueil (voir le dernier titre), ce récit de loups-garous, un "bon" et un "mauvais", incarnant le combat sempiternel entre le bien et le mal, ne m'a guère passionnée. Le capitaine Da Silva, personnage secondaire récurrent dans les deux récits joue également un rôle plus intéressant à Venise qu'en Inde où se déroule la présente action.

Crocodile Lady (Christopher Fowler): quand un enfant disparait dans le métro au cours d'une excursion scolaire, imaginez la panique ressentie par son institutrice. Mais le petit Connor a de la chance, sa maîtresse ne perd jamais le nord. 

All for sale (Ramsey Campbell): un touriste se retrouve emprisonné dans le labyrinthe d'un marché nocturne

The two Dicks (Paul Mc. Auley): une biographie alternative d'un célèbre auteur de science-fiction soulignant les déboires de l'écrivain et son désir de liberté. Je n'ai pas aimé ce récit trop sec.

By her hand, She draws you down (Douglas Smith): une femme vampire tue ses victimes en utilisant leur portrait.

O Death, Were is Thy Spatula? (Poppy Z.Brite): quand un gourmet perd son chef favori, il est prêt à tout pour goûter à nouveau les plats que ce dernier lui préparait.

Go to kill them all (Dennis Etchison): quand on met tout en oeuvre pour gagner un jeu télévisé, la surprise peut être mauvaise.

No more A-Roving (Lynda E. Rucker): un touriste blasé s'installe dans un coin déserté ; le lieu où il a choisi de se poser s'attache à lui.

First, catch your Demon (Graham Joyce): une transformation sexuellement transmissible

Pump Jack (Donald R. Burleson): même les puits de pétrole peuvent être hantés!

Outfangthief (Gala Blau): l'histoire d'un enlèvement par des pervers. Un récit gore et d'une noirceur totale.

The lost District (Joel Lane): un amour éteint dans une bourgade éteinte.

Simeon Dimsby's Workshop (Richard A. Lupoff): un écrivain d'histoires d'horreur fait appel à un illustrateur très particulier...

Our temporary supervisor (Thomas Ligotti): une parodie très fine basée sur le milieu du travail. L'horreur est discrète mais omniprésente. Un de mes récits favoris.

Whose ghosts these are (Charles L. Grant): un policier tueur en série. Je n'ai pas aimé ce récit trop opaque.

Shite Hawks (Muriel Gray): une histoire de poupée maléfique qui ne m'a guère emballée.

Off the Map (Michael Chislett): Ici le lecteur découvre un endroit curieux.

Most of my Friends are two-third water (Kelly Link): une femme se transforme en la femme idéale qui obsède son ami Jak. Qu'est-elle?

City in Aspic (Conrad Williams): Venise, une chambre de torture et un fantôme. Trois ingrédients pour une histoire qui tient la route.

Where all things perish (Tanith Lee): une sorcière lance un sort qui se retourne contre elle. Une belle histoire gothique.

Struwelpeter (Glen Hirshberg): Quatre enfants jouent à de vilains jeux, Peter, l'un d'entre eux est différent.

Cleopatra Brimstone (Elizabeth Hand): Une très belle histoire. La vie flambante et éphémère d'une femme-papillon. 

Cats and Architecture (Chico Kidd): Encore Venise, encore le capitaine Da Silva, aux prises d'un nécromancien et d'un démon contrarié. Une bonne histoire, pour finir en beauté.

 

images

 


Posté par Sourifleur à 16:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 novembre 2014

Ca déménage!

Après plusieurs mois de tri, et de préparation, ça y est, on déménage officiellement le 3 décembre. C'est le jour anniversaire de mon fils (25 ans) et le jour où nous serons connectés à internet dans notre nouvelle habitation. C'est un rêve qui se réalise pour moi parce que je n'ai jamais aimé la maison que j'habite actuellement, pourtant grande, mais je préfère un lieu plus chaleureux, lumineux et nous avons eu une belle opportunité et voilà!

Je vous demande de donc bien vouloir m'excuser pour mon absence très momentanée; je reviens ici à partir de décembre. En attendant, je vous souhaite à tous et à toutes, une bonne journée et de riches lectures.

Amicalement, Sourifleur

 

images

Posté par Sourifleur à 10:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 novembre 2014

The Mammoth Book of Best New Horror 10

Comme annoncé dans un de mes précédents articles, je me suis relancée dans la littérature fantastique avec ce magnifique recueil d'histoires qui se présente ainsi :

téléchargement

 

Voici les titres (non traduits mais pour certains, indiqués en anglais et français dans les anthologies françaises) repris dans ce volume avec en prime, un mini résumé que j'ai concocté à votre attention.

Learning to let go (Christopher Fowler).  Un train fantôme rempli de quelques passagers s'arrête entre deux mondes. Un seul poursuivra son voyage.
The wedding present (Neil Gaiman).  Un cadeau de mariage bienvenu : la garantie d'une existence dépourvue de gros malheurs. Mais les présents ne durent pas éternellement.
Adventures in further education (Peter Atkins).  En frappant inlassablement son stylo sur une surface dure, un jeune élève parvient à le faire disparaître. Et lui-même se retrouve ailleurs..
Bondage (Kathe Koja).  Le masque, un outil indispensable pour tout jeu sexuel qui se respecte, peut induire un changement de personnalité temporaire, voire irréversible.
The keys to D'Espérance (Chaz Brenchley).  Cette longue nouvelle nous ramène sur les lieux d'enfance du narrateur. Ses démons intérieurs lui permettront-ils de faire face aux fantômes du passé?
The song my sister sang (Stephen Laws).  En essayant de secourir des oiseaux mazoutés, un jeune homme entend parmi le chant des sirènes, la chanson que fredonnait sa soeur de son vivant.
A Victorian ghost story (Kim Newman).  L'évocation du vieux Londres avec ses quartiers malfamés, ses clochards, ses mendiants et ses fantômes.
The dead boy at your window (Bruce Holland Rogers).  Certains êtres sont plus généreux que d'autres, même au-delà de leur existence. Ce gamin par exemple qui devient un messager entre les vivants et les morts.
Ra*e (Ramsey Campbell).  Pourquoi se faire accuser pour un crime que l'on n'a pas commis? Parce qu'il y a une raison à tout!
Upstairs (Lawrence Watt-Evans).  Que peuvent bien traficoter nos voisins d'au-dessus?
Postcards from the King of Tides (Caitlin R. Kiernan).  Une jolie histoire nous rappelant vaguement "la petite sirène". Du pur gothique!
Everybody goes (Michael Marshall Smith).  Trois enfants qui jouent. Un homme les observe.  Depuis quand?
Yellow and red (Tanith Lee).  Certaines familles possèdent un animal familier, d'autres un démon.
What slips away (Steve Rasnic Tem).  Quand une série de décès inopinés trouble la tranquillité d'une bourgade, il devient urgent de reconnaître les signes prémonitoires.
Inside the cackle factory (Dennis Etchison).  Une audience recrutée au hasard donne son avis sur une nouvelle émission télé. Les réactions du public sont surveillées et enregistrées. Les jeux sont faits mais qui lance les dés?
The specialist's hat (Kelly Link).  Une nounou et deux jumelles dans un grenier. Un vélo et un chapeau. Ca donne quoi à votre avis?
The boss in the wall : a treatise on the house devil (Avram Davidson & Grania Davis).  Une très (trop?) longue dissertation sur l'avènement des morts-vivants et autres spectres vivant dans les murs. 
Objects of desire in the mirror are closer than they appear (Harlan Ellison).  Un succube qui aime et transforme les êtres qu'il a choisi de posséder.
Mr Clubb and Mr Cuff (Peter Straub). Le meilleur pour la fin! Quand deux employeurs modèles reprennent en main les affaires du patron, tout peut arriver! Leur fonction?  Tortionnaires et tueurs, selon la nécessité. Ce récit nous offre une alliance parfaite entre humour et horreur.  Un délice!

succube

Posté par Sourifleur à 17:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

14 novembre 2014

Souvenirs..

C'était Lou et j'avais 17 ans...
c'était mon tout premier amour...
non partagé...

 

572238159



ECOUTE
Ecoute le chant du hibou
La première rose est tombée 
Tache de sang sur le gravier
Larme d'amour qui brouille tout

Les heures sont passées pour nous
D'autres mondes déjà sont nés
Ecoute le chant du hibou
La première rose est tombée 

Je l'ai mise sur tes genoux
Tu l'as prise et caressée
Fleur nue couverte d'été
Jamais parfum ne fut si doux..
Ecoute..le chant du hibou

Posté par Sourifleur à 16:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Transfert terminé

Voilà le transfert annoncé dans http://sourifleur.canalblog.com/archives/2014/11/14/30954203.html (nouvel article!) est terminé. Les billets de mes lectures du moment vont suivre bientôt! 

images

Posté par Sourifleur à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'étrange histoire de Benjamin Button

Ce film, j'ai commencé à le visionner sur un lecteur multiplayer au cours d'un vol de longue durée et  j'ai été séduite par l'histoire, le jeu des acteurs (le personnage principal a été interprété par plusieurs acteurs, avec une belle continuité) et la très belle mise en scène.
Inspirée d'une nouvelle (mal écrite!) par S.Fitzgerald, ce long film nous montre l'histoire d'un bébé qui naît à l'âge de plus de quatre-vingts ans et qui va passer sa vie, à l'envers, en rajeunissant.
Orphelin de mère à la naissance, rejeté par son père, l'enfant recueilli par un jeune couple noir, passera par une double ambivalence : celle d'être physiquement usé et mentalement jeune et innocent, au début ; et une situation inversée à la fin..
La rencontre avec son seul et unique Amour, dès l'enfance, sera l'élément le plus stable de son existence : un Amour dans lequel il sera toujours le plus fragile, éternellement dépassé..
Ce film mérite toute votre attention : sa longueur (plus de deux heures) est largement compensée par la beauté des images!
Voici la fiche technique :

Réalisé par David Fincher
Avec Brad Pitt, Cate Blanchett, Julia Ormond, 

Titre original : The Curious Case of Benjamin Button
Durée : 2h35 min Année de production : 2008
Distributeur : Warner Bros-France 

Si cela ne vous suffit pas, voici une petite image pour vous donner l'eau à la bouche

496fabc2667b7

Posté par Sourifleur à 11:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

une série du tonnerre...en français!!

Je voudrais vous présenter la grande anthologie (thématique) du fantastique éditée par Presses Pocket : c'est une véritable encyclopédie qui reprend outre un grand nombre d'excellentes nouvelles d'auteurs classiques et contemporains, une introduction générale sur la littérature fantastique, une présentation complète du thème, ainsi qu'une présentation de chaque récit et de son auteur.

marla_in_she_creature

Voici quelques titres en ma possession :

-histoires de morts-vivants
-histoires de fantômes
-histoires diaboliques
-histoires de cauchemars
-histoires de monstres 

Je me suis notamment délectée avec les "histoires d'occultisme" qui reprend les récits suivants (pour vous faire plaisir, je vous mets une bribe de résumé, juste pour vous faire saliver - je sais, je suis gentille!) :

46249222_p

  • Le miroir d'encre de BORGES Jorge Luis - une histoire un peu sombre contruite sur le thème du miroir
  • Les lèvres (1929, The lips) de WHITEHEAD Henry S.-une histoire de magie antillaise asez "mordante"
  • Miss Esperson (1962, Miss Esperson) de DERLETH August - jusqu'où peut-on aller pour préserver un enfant?
  • Un bonbon pour une bonne petite (1947, Sweets to the sweet) de BLOCH Robert - quand une petite sorcière s'amuse avec une poupée ensorcelée
  • La gloire du Comacchio (1913) de RENARD Maurice - où ce sculpteur va t-t-il chercher son talent?
  • Viy (1835, Vij) de GOGOL Nicolas - diableries et rouerie féminine
  • Le chant de l'amour triomphant de TOURGUENIEV Ivan - un beau chant d'amour passionné et de jalousie
  • Le château de Leixlip (1825), The doomed sisters / Leixlip castle) de MATURIN Charles-Robert - quand la crédulité nous fait prendre des vessies pour des lanternes
  • La main enchantée (1832) de NERVAL Gérard de - une main d'oeuvre bien diabolique en effet.
  • Le petit chat miroir (1856, ?) de KELLER Gottfried-quand les bêtes raillent les noirs desseins des hommes
  • La patte de singe (1902, The monkey's paw) de JACOBS William - est-il bon que tous les voeux se réalisent?
  • L'élixir de longue vie (1830) de BALZAC Honoré de- un mauvais fils deviendra-t-il un bon père?
  • Lui (1925, He) de LOVECRAFT Howard P - à la recherche d'une illusion perdue

46251756_p

 

Posté par Sourifleur à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Graham Masterton : Manitou

Le premier tome d'une trilogie très prometteuse!

Quatrième de couverture :

Chaque nuit, Karen faisait d'épouvantables cauchemars. Chaque matin, la tumeur qui déformait son cou était un peu plus grosse. Une tumeur inopérable qui laissait les médecins perplexes et qui bougeait imperceptiblement, comme s'il y avait eu quelque chose de vivant sous la peau. Quelque créature diabolique qui ne rêvait que d'effroyables massacres. Pour Misquamacus, le vieux sorcier indien, l'heure était enfin venue de se venger de l'homme blanc qui avait exterminé son peuple. Une revanche qu'il attendait et préparait depuis plusieurs siècles...

45605597_p

 

Mon avis : Manitou est une histoire de magie, de spiritisme et de fureur. Mais abstraction faite d'un thème classique remodelé en un récit assez original, et de l'apparition grand-guignolesque d'anciens démons furieux et assoiffés de vengeance et pourtant pitoyables, l'auteur nous offre une intéressante leçon d'histoire américaine, et une belle réflexion sur le droit des populations minoritaires. Je vous conseille ce premier roman, pour le dépaysement, et pourquoi pas, la détente (mais si, mais si, on peut s'amuser beaucoup en se faisant peur!). N'hésitez point, peut-être que vous en redemanderez!

45606264_p

 

 

Posté par Sourifleur à 11:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Graham Masterton

Graham Masterton, né à Edimbourg en 1946, est l'un des auteurs d'horreur les plus renommés et populaires au monde, privilège qu'il partage avec Stephen King et Dean Koontz. Auteur de plus de trente-cinq romans d'horreur, mais aussi policier, jeunesse... ainsi que de manuels d'érotisme vendus à trois millions d'exemplaires (il a été rédacteur en chef de Penthouse), il a commencé sa carrière en 1976 avec Manitou, best-seller immédiat qui fut adapté au cinéma avec Tony Curtis. Cet auteur construit souvent ses récits à partir de vieux mythes, d'anciennes légendes (indiennes, aztècques..) et nous fait connaître des anciens démons à la fois baroques, et infiniment puissants qui personnifient nos peurs ancestrales les plus refoulées.

45605265_p

Posté par Sourifleur à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]